Annonces de Nokia du 16 mars : l'analyse de la CFE-CGC

Publié le

Annonces de Nokia du 16 mars : l'analyse de la CFE-CGC

Ce 16 mars 2021 le Groupe Nokia a annoncé un plan de réduction des coûts de 600 à 700 M€. L’objectif est de se reconcentrer sur l’activité réseau mobile 5G par une rationalisation du portefeuille produits, la digitalisation accrue des activités, l’arrêt des produits matures et une défragmentation plus poussée des sites.

Ce plan prévoit de passer de 90.000 employés à 85.000, voire 80.000 employés d'ici 18 à 24 mois et comporte un volet de création décalée d’emploi en recherche et développement dont l’importance, ni la localisation n’ont été communiquées.

[...]

Cette année, la France est exclue de ce plan de restructuration du fait du plan de sauvegarde de l’emploi en cours.

Une consultation des instances locales est prévue dans les autres pays européens.

 

L’analyse de la CFE-CGC

La France ne sera pas épargnée par ce nouveau plan de restructuration. Son application est simplement différée du fait du PSE Nokia-4 en cours, de la même manière que le plan groupe 2018 a été retardé du fait des engagements Nokia pour être appliqué en 2021.

Une ouverture de négociations sur un plan Nokia-5 est prévisible d’ici fin juin. Ce qui rendrait une application de ce plan Nokia-5 début 2022 compatible avec la durée minimale de négociation légale.

L’objectif de 80.000 à 85.000 salariés en 2023 inclus le volet d’embauches. Il faut donc s’attendre à un nombre de suppression total plus proche des 10.000 que des 5.000 postes.

La R&D n’échappera pas non plus à ce nouveau plan du fait de la libération programmée de ressources R&D sur les produits matures dans les pays à bas coûts.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article